Passer au contenu
Que faut-il faire pour prévenir et traiter les hémorroïdes

Que faut-il faire pour prévenir et traiter les hémorroïdes

Un grand nombre de personnes hémorroïdaires sont obligées de rester dans le silence pour éviter d’être critiquées par leur entourage. Par conséquent, très peu de gens arrivent à s’en sortir faute d’une consultation appropriée. Alors que les symptômes de cette maladie peuvent faire très mal. D’ailleurs, une hémorroïde au quatrième degré fait souffrir de manière inimaginable.

Outre les solutions d’ordre médical qui ont tendance à déplaire les patients, il existe un grand nombre de conseils qui sont en mesure d’améliorer votre quotidien en dépit de la présence de cette varice dérangeante. 

Les caractéristiques d’une crise hémorroïdale

A priori, les hémorroïdes n’ont pas d’odeur. Néanmoins, elles se montrent à la surface de l’anus sous forme d’appendice. Par définition, la crise hémorroïdaire est un phénomène par lequel les veines se trouvant sur cette zone se gonflent. Au cours de cette période, des brûlures et des saignements sont rencontrés. Ces signes se montrent en évidence au cours de la défécation. 

Si cette perte de sang est beaucoup moins considérable, elle favorise l’anémie à la longue. Par surcroît, il a été prouvé qu’une crise d’hémorroïdes provoque une perte de contrôle de la respiration. Par la même occasion, l’occurrence d’une fatigue chronique peut se montrer très pénible. 

La manifestation des hémorroïdes est déclenchée par divers facteurs. En premier lieu, rester assis ou debout trop longtemps est susceptible de la provoquer. Par contre, les activités physiques trop extrêmes ne sont pas non plus recommandées, car elles favorisent une contraction excessive et répétée au niveau de l’anus et du rectum. 

Certains des problèmes intestinaux sont à l’origine de cette crise, notamment la constipation, et la diarrhée. En outre, les produits laxatifs provoquent cette maladie s’ils sont de nature irritante. Cependant, les hémorroïdes sont aussi héréditaires. Dans ce cas, il ne reste plus qu’à réfléchir sur le traitement le plus approprié. 

Prévenir les hémorroïdes

Un grand nombre de personnes souffrent des symptômes des hémorroïdes pendant des dizaines d’années. Le fait est que toutes les précautions ne sont pas toujours prises en compte. Alors qu’avoir en possession des informations y afférentes permettent d’éviter d’en arriver là. 

La plus simple des préventions est de ne jamais retenir une défécation. Cela favorise la formation progressive des varices. En plus, il n’est pas très conseillé de rester trop longtemps sur la position assise lors de cet acte. L’action de pousser trop fréquemment incite également la formation des hémorroïdes.

Les personnes effectuant davantage de marche sont moins à risques que les autres. De même, boire de l’eau régulièrement aide à prévenir les hémorroïdes. Dans cette optique, il est recommandé d’en finir deux litres par jour. 

L’alimentation figure également parmi les bonnes mesures à prendre. Dans ce sens, la consommation d’alcool doit être très modérée. Entre autres, les aliments comportant plus de fibres sont particulièrement privilégiés puisqu’ils aident à résister à ces varices quelque peu bénignes. Puis, les légumes verts et les fruits procurent le même avantage que les substances précédentes. 

Au même niveau que les boissons alcoolisées, les nourritures épicées et le café ne font pas bon ménage avec les hémorroïdes. Pour terminer, les aliments trop gras et sucrés sont à proscrire pour avoir une santé de fer.

Plusieurs traitements possibles

En général, les hémorroïdes ne sont pas très critiques, mais elles restent tout de même inquiétantes en plus d’être désagréables. En outre, les risques de complication sont assez considérables. De ce fait, il y a des cas qui sont qualifiés en tant qu’urgence. 

Ainsi, une douleur pourrait se manifester. Dès que ce signe apparaît, une consultation s’impose. Par ailleurs, un quart des cas d’hémorroïdes s’empirent trop vite à tel point que la rupture de certaines veines correspondantes est assez accélérée que dans le cas normal. En tout cas, une prise en main est nécessaire et elle doit être faite au bon moment pour aller à l’encontre de la croissance des varices.

Il existe plusieurs types de traitements. A priori, un diagnostic au préalable s’impose pour ne pas se tromper. En premier lieu, les médicaments administrés par voie locale sont les plus fréquents. Cela peut être des crèmes ou des suppositoires. Leur rôle est d’apaiser les symptômes. À cela s’ajoutent les médicaments veinotoniques qui donnent un coup de pouce aux veines pour qu’elles deviennent plus résistantes. 

Certains praticiens prescrivent des médicaments par voie orale qui sont parfois des antalgiques dont le rôle est de modérer la douleur. En cas de présence d’une thrombose, la prise d’anti-inflammatoires s’avère être une solution efficace. Par contre, les effets secondaires sont toujours à vérifier préalablement. 

Les soins naturels sont aussi d’une grande aide face aux problèmes hémorroïdaires. 

Les traitements médicaux

Les traitements des hémorroïdes internes et externes ne sont pas les mêmes bien qu’ils se basent sur le même principe. De ce fait, certains soins en particulier ne correspondent qu’au rétablissement face à une maladie hémorroïdaire interne. C’est le cas de la ligature élastique qui consiste à bloquer la circulation du sang au niveau du rectum. Pendant ce temps, la taille des varices diminue progressivement jusqu’à ce qu’elles disparaissent. Puis, l’outil utilisé tombe de lui-même.

L’élimination par coagulation est aussi assez pratiquée. Le principe de cette méthode se base sur l’usage d’une source de chaleur qui supprime les hémorroïdes. En l’occurrence, il s’agit d’un rayon infrarouge ou d’un courant électrique qui attaque directement la veine responsable de ces dernières. 

La sclérothérapie, quant à elle, est une technique qui fait appel à un produit chimique connu sous le nom de sclérosant. Par le biais de celui-ci, la protubérance se solidifie et se rétrécit au fur et à mesure que l’effet du traitement évolue. 

Enfin, l’hémorroïdectomie est une autre opération chirurgicale qui est uniquement utilisée face à des hémorroïdes de taille considérable. Cette pratique nécessite l’injection d’anesthésie générale puisque les tissus accueillant les varices sont carrément éliminés à l’aide d’un bistouri.  

Intervention d’urgence pour l’hémorroïde externe

En ce qui concerne le traitement des hémorroïdes externes, il est moins varié que dans le cas précédent. A priori, des thromboses sont présentes dans cette circonstance. Pour prendre en charge cette complication, une chirurgie s’impose. Celle-ci consiste à enlever la peau touchée par la maladie avec les vaisseaux sanguins dilatés. Néanmoins, cette solution n’est pas des plus prisées à cause des douleurs qui l’accompagnent. 

Quelques changements portant sur le mode de vie

Outre les traitements proprement dits, d’autres actions au quotidien peuvent améliorer le bien-être des personnes hémorroïdaires. Les règles d’hygiène dans le cadre de ce problème sont quelque peu draconiennes. Si prendre une douche tous les jours est nécessaire, l’usage d’un savon n’est pas très conseillé. De même pour les papiers hygiéniques parfumés. À la place, privilégiez l’utilisation d’eau après chaque défécation. Pour cela, vous pouvez utiliser un papier ou une serviette humide. 

Gratter la partie infectée en cas de démangeaison ne fera qu’empirer l’état des hémorroïdes. Le mieux est, ainsi, d’utiliser une compresse froide de temps en temps. Un grand nombre de malades optent également pour le bain de siège. Très efficace, pourtant cette méthode ne demande pas grand-chose. 

Il faut toujours porter des sous-vêtements en coton. Un grand nombre de personnes accordent très peu d’attention à ce détail alors qu’il est d’une grande importance. Le fait est que certains tissus ne favorisent pas la circulation de l’humidité au détriment du canal anal.  

D’autres conseils pour s’en sortir au mieux

Il existe d’autres astuces qui permettent de soulager les hémorroïdes. Certaines méthodes sont même capables de stopper leur évolution. Il faut dire que les recettes de grand-mère ont encore des vertus thérapeutiques par rapport à ce problème de santé. En premier lieu, les tisanes améliorent la circulation du sang au profit des vaisseaux sanguins se trouvant au niveau du rectum. L’hamamélis joue aussi un rôle de renforcement des veines en plus d’alléger les brûlures. L’oignon se trouve au même niveau que ces deux types de produits. Préparée en cataplasme, cette plante potagère assure un meilleur flux sanguin. Les fibres, quant à elles, empêchent la constipation en sachant que celle-ci est un facteur principal de la crise d’hémorroïdes.