Passer au contenu
Quelle genouillère pour ligament croisé ?

Quelle genouillère pour ligament croisé ?

Le genou est une articulation complexe qui sert d’appui à la poussée du corps. Il est formé à la fois d’os, de ligament, de tendons et de cartilage qui permettent d’assurer aussi bien la position statique que la marche. Au moyen de toutes ces fonctions, le genou est souvent sujet à des traumatismes. Et en cas de blessure, le port d’une genouillère est primordial pour réduire au mieux les douleurs. Apaisant de ce fait les tensions au niveau de l’articulation. 

En principe, les pathologies du genou sont traumatiques, une simple entorse ou une rupture du ligament croisé. Il est cependant à retenir que le choix d’une genouillère en cas de rupture du ligament croisé n’est pas toujours évident. Découvrez alors dans cet article quelques critères à prendre en compte pour le choix d’une genouillère pour ligament croisé. 

Qu’est-ce qu’une genouillère pour ligament croisé ? 

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la genouillère pour ligament croisé est un dispositif qui permet de compenser une faiblesse des ligaments. Elle fait partie des modèles d’attelle du genou qui sert à assister ou à stabiliser certaines convalescences. Pour dire que les genouillères pour ligament croisé sont d’une importance capitale pour le genou. En effet, cette dernière sera chargée d’assurer la liaison entre le fémur, le tibia et aussi la rotule. En cas de rupture des ligaments croisés, une genouillère ligamentaire prend notamment suite à l’immobilisation. Elle aura alors pour rôle de sécuriser que de limiter les mouvements du genou. 

Genouillère pour ligament croisé : quand en porter ? 

Le port d’une genouillère pour ligament croisé est essentiel suite à un traumatisme ou une opération. Les personnes en phase de réadaptation sportives sont les plus à même de porter une genouillère ligamentaire, pour accompagner l’articulation fragilisée. Les genouillères pour ligament croisé favorisent d’ailleurs la réparation des ligaments tout en stabilisant le genou. Son port est ainsi conseillé jusqu’à ce que le genou et les ligaments retrouvent leur pleine capacité de flexion et d’extension. 

Une genouillère ligamentaire est en outre recommandée pour prévenir les blessures ligamentaires ou entorses. Mais également en cas de reprise d’activité après une entorse, de fragilité des ligaments du genou et de rupture des ligaments croisés. Aussi, celle-ci est utilisée en cas de fragilité des ligaments latéraux, autant en usage préventif qu’en période de convalescence. 

Les différentes genouillères ligamentaires

Comme vu plus haut, ce type de genouillère sert avant tout à aider la réparation des ligaments du genou sujet à un traumatisme plus ou moins grave. En plus d’aider à la stabilisation du genou en vue d’une convalescence ou juste en guise de prévention d’une éventuelle récidive. 

Il existe généralement deux groupes distincts de genouillère ligamentaire : les genouillères ligamentaires rigides et les genouillères ligamentaires textiles ou souples. Les genouillères ligamentaires textiles permettent un maintien de l’articulation lors d’instabilités ligamentaires légères à modérées. Les genouillères ligamentaires rigides sont quant à elles spécialement indiquées en cas d’instabilité modérée à grave des ligaments. Autant pour la reconstruction d’une LCA ou du LCP, de la fragilité du ligament latéral interne ou du ligament latéral externe que pour la prévention ou rétablissement lors d’une convalescence. 

Tous deux ont pour rôle de soulager les contraintes apparentées aux ligaments, de renforcer et aussi d’aider à la cicatrisation du ou des ligaments atteints. Sans oublier de souligner que les genouillères ligamentaires permettent également de renforcer les mécanismes de stabilisation du genou. 

La genouillère idéale pour un ligament croisé

Le LCA ou ligament croisé antérieur ainsi que le LCP ou ligament croisé postérieur sont deux traumatismes affectés à la rupture du ligament croisé. Pour que la genouillère puisse agir efficacement, il convient de choisir une genouillère ligamentaire rigide pour traiter ce genre de traumatisme. Cette dernière saura aussi bien reconstruire que stabiliser une rupture de ligament croisé. À ce sujet, trouvez facilement un petit aperçu des différents modèles de genouillère ligamentaire ou pour ligament croisé sur cette collection.

Quelle taille pour une genouillère pour ligament croisé ?

Outre le type de genouillère, la taille est aussi un facteur déterminant pour le choix d’une genouillère pour ligament croisé. D’une manière générale, c’est le tour de cuisse qui est le plus important dans le choix de la taille des attelles du genou. Cela n’empêche qu’il faut également vérifier le tour de mollet ainsi que le tour genou, pour qu’il soit parfaitement compatible avec l’attelle. Pour ce faire, commencez par mesurer la circonférence de votre cuisse sur 15 cm au-dessus de la rotule. Ensuite, mesurez la circonférence de votre genou en milieu de la rotule. Et pour terminer, il vous faut prendre une mesure de la circonférence de votre mollet au plus large. 

Notez qu’une disproportion trop importante entre la cuisse, le genou et le mollet pourrait remettre en question l’efficacité même de la genouillère. Pour être certain de miser sur la bonne taille, il convient donc de se reporter à la notice de la genouillère indiquée pour votre genou. Dans la mesure du possible, le mieux serait de demander de l’aide à un expert en orthopédie.