Passer au contenu
Définition de la transpiration nocturne

Définition de la transpiration nocturne

Lorsqu’au cours de la nuit on fait des rêves et des cauchemars, il arrive de se retrouver en sueur. Excepté ces moments, les glandes sudoripares qui sécrètent la sueur se doivent d’être au repos pendant la nuit. Une transpiration lorsqu’elle est exagérée traduit un trouble plus profond dont il faut identifier l’origine. Elle peut être due simultanément ou indépendamment à des facteurs physiologiques, psychologiques ou médicaux.

Le phénomène est aussi connu sous l’appellation « sueurs nocturnes ». La sueur traduit l’effort, la peur ou un souci d’ordre sanitaire. La sueur vient naturellement lorsqu’on a fait un effort physique, lorsqu’on a mangé épicé, consommé de l’alcool, ou alors lorsqu’on ressent un malaise ou la fièvre entrainée par une maladie. Pour l’arrêter, on peut se recouvrir le corps avec une serviette humide.

On sait que la transpiration permet d’éliminer certaines toxines de l’organisme, mais uniquement en cours de journée. Lorsqu’on a des transpirations au cours de la nuit, celles-ci doivent être amoindries. Le cœur bat moins fort, la respiration est plus lente, la température corporelle chute de quelques dixièmes de degré. Dans le cas où la pièce où l’on dort n’a pas une température quelque peu élevée, la transpiration doit être moindre sauf en cas de rêves et cauchemars.