Passer au contenu
Le contenu d’une trousse de secours d’entreprise

Contenu d’une trousse de secours d’entreprise

Le Code du travail français stipule que la trousse de secours est un indispensable au sein des entreprises. Cet outil devra permettre de réaliser les premiers soins en cas d’urgences. Il est ainsi primordial de la choisir en fonction de l’activité principale de l’enseigne. Le contenu d’une trousse de secours pour un établissement de chaudronnerie sera différent de la mallette de premiers soins pour une enseigne de couture, même si quelques matériaux peuvent être similaires. Définir les risques de blessures liés à l’activité principale de l’entreprise est donc un critère primordial dans le choix des inclus dans l’équipement d’urgence. 

De plus, le dispositif devra également être placé au sein d’un espace défini selon le positionnement des employés. Dans l’optique d’aider les entreprises qui désirent acquérir leurs premières trousses ou rénover l’ancien matériel de secours présent, voici une checklist des effets principaux à trouver dans la mallette. 

Les éléments indispensables 

La loi ne stipule aucune liste stricte concernant les composants de la trousse de secours. Cependant, peu importe le secteur d’activité au sein duquel une entreprise exerce, des articles de bases sont indispensables pour réaliser des soins d’urgences dont : 

Gants jetables : 

Nécessaires pour manipuler les autres matériels à utiliser pour les soins. Lors des situations d’urgences, passer par la case lavage des mains avant tous les soins est vite oublié. L’usage de gants stériles et jetables permet également de réduire les risques d’infections des plaies s’il y a lieu. Essayez d’éviter d’utiliser des gants en latex, car un nombre croissant de personnes sont allergiques au latex.

Compresses : 

Elles permettront de désinfecter soigneusement et en toute douceur les plaies et blessures (coupures, éraflures…).

Ciseau à bout rond : 

Matériel essentiel pour couper les bandages, pansements, compresses… 

Morceaux de sucre : 

Il s’agit d’un élément très utile en cas de malaise d’un employé.  

Solution saline stérile : 

Elle peut être achetée en petites dosettes ou en grands flacons. Vous pouvez utiliser une solution saline stérile pour laver les yeux et nettoyer les coupures et les éraflures.

Pansements et bandages de tailles variées : 

Ils sont utilisés en cas de coupures graves et de saignements importants. Assurez-vous d’avoir une variété de tailles (petite, moyenne et grande).

Antiseptique cutané : 

Ce produit est appliqué sur la peau avant tout type d’opération pour la protéger contre les micro-organismes nocifs qui pourraient se trouver sur la peau.

Alcool modifié à 70° : 

Produit utile pour désinfecter tous les types de blessures, éraflures et plaies divers. 

Pince anti-échardes : 

Équipement qui permet d’enlever en urgence un corps étranger au sein d’une blessure. 

Couverture d’urgence en aluminium : 

Normalement, les grandes couvertures sont trop peu pratiques pour être conservées avec une trousse de premiers secours. Ces petites couvertures en aluminium peuvent donc être très utiles pour protéger les victimes d’une exposition.

Guide de premiers secours avec instructions détaillées. 

Les critères de choix des ustensiles à ajouter à la trousse

Le nombre et les types de produits à y placés sont à définir en fonction du nombre de salariés, de l’évaluation des risques de blessures. Ce sont les médecins de travail qui fixeront ensuite le contenu ainsi que les diverses modalités de fonctionnement prises selon les actions possibles à réaliser. Le choix de la trousse de premiers secours dépend de la taille du lieu de travail et de l’industrie. Elle peut être divisée en deux types : à faible risque et à risque élevé. La personne désignée devra évaluer l’environnement et les risques éventuels pour les employés, et examiner les risques régulièrement.

Les lieux de travail à faible risque présentent un risque de blessure plus faible, où les personnes ne sont pas tenues d’utiliser des machines lourdes, des objets tranchants ou de soulever des objets lourds. Les lieux de travail à faible risque comprennent des endroits tels que les magasins, les bureaux et les bibliothèques. Les lieux de travail à haut risque présentent un plus grand risque de maladie ou de blessure en raison de l’environnement ou de la charge de travail. L’industrie lourde, l’ingénierie, le travail d’assemblage, la transformation des aliments et les entrepôts sont tous considérés comme des lieux de travail à haut risque.

Les interdits dans une trousse de secours d’entreprise

Une trousse de secours ne devra jamais contenir de médicaments, même les plus courantes comme le paracétamol. Seuls les médecins détiennent des qualifications requises pour être en mesure de prodiguer des traitements médicamenteux en fonction des besoins et l’état général de l’employé à prendre en charge. 

N’oubliez pas que toutes les fournitures de premiers secours doivent être stériles, non périmées et protégées de l’eau et des températures extrêmes. Vous devez vérifier souvent votre trousse pour vous assurer que tout est toujours à jour. Notez toutes les fournitures utilisées afin de pouvoir les remplacer pour éviter le manque de matériel lors des prochaines possibilités d’interventions d’urgences.