Passer au contenu
Comment soulager les hémorroïdes pendant la grossesse ?

Comment soulager les hémorroïdes pendant la grossesse ?

Les femmes enceintes sont concernées par un grand nombre de désagréments au cours de leur grossesse. Les hémorroïdes s’ajoutent au tableau avec leurs symptômes des plus fatigants. Force est pourtant de constater qu’à l’heure actuelle, la majorité de ces personnes n’osent pas en parler étant donné qu’il s’agit d’un sujet quelque peu problématique. Alors que la meilleure façon de s’en débarrasser est de consulter un spécialiste. Généralement, c’est au gynécologue de recommander un praticien si le besoin se fait ressentir.

En parallèle, les alternatives naturelles en valent également la peine. Toujours est-il que c’est indispensable de comprendre les informations essentielles interagissant autour de cette maladie hémorroïdaire afin d’en tirer les meilleures résolutions. 

Grossesse et hémorroïdes

Les femmes enceintes sont plus à même de rencontrer un cas hémorroïdaire. C’est un fait qui semble être assez prouvé. D’ailleurs, les statistiques relèvent que 30% des femmes qui attendent un enfant en sont touchées. Généralement, l’hémorroïde interne correspond le plus à ce contexte. C’est au cours des trois derniers mois que les symptômes font leur apparition. Néanmoins, les risques sont aussi considérables à la suite de l’accouchement. 

Plusieurs facteurs sont à l’origine de ce phénomène et la constipation est la plus fréquente. Étant donné les problèmes intestinaux rencontrés pendant une période de grossesse. Cette situation est d’autant plus courante. En fait, l’effort fourni au moment de la défécation provoque inévitablement la chute des vaisseaux sanguins qui s'élargissent. À cela s’ajoute la pression exercée par le fœtus surtout si le petit bout de chou pèse plus de 3,8 kg. En outre, les femmes ayant déjà présenté des signes d’hémorroïdes auparavant ont plus de chance d’en avoir pendant la gestation. 

À part cela, d’autres raisons propres à l’organisme d’une femme enceinte sont aussi enregistrées. A priori, le volume sanguin se développe davantage pendant cette période. Par conséquent, les veines ont tendance à se dilater plus que dans le cas normal. 

En principe, la présence d’hémorroïdes au cours d’une grossesse ne comporte aucun risque pour le bébé. Ainsi, seule la mère en est affectée. Ce n’est pas pour autant qu’il faut l’ignorer. Tout bien pesé, un grand nombre de solutions s’offrent à celles qui sont victimes de cette maladie. 

Est-il possible d’éviter cette maladie ?

Le nombre de personnes concernées par une maladie hémorroïdaire pendant la grossesse est assez phénoménal. De ce fait, il est tout à fait normal que beaucoup de gens se demandent s’il est possible de prévenir cette affection. La réponse est oui. En plus, les mesures préventives n’ont rien de compliqué. 

La première chose à faire est d’éviter d’être confronté trop fréquemment à une constipation. Pour ce faire, rien de plus simple que d’aller aux toilettes dès que le besoin se manifeste. Néanmoins, il est clair que ce n’est pas toujours évident compte tenu des caractéristiques de la grossesse. Afin d’obvier à cela, améliorer le monde d’alimentation est une solution efficace. 

Dans ce sens, l’eau est quasiment indispensable. Deux litres par jour suffisent pour se tenir loin de cette maladie. Les fruits et les légumes riches en fibres sont à prioriser. À ce propos, les fruits secs, les céréales et les différentes catégories de légumineuses sont des ingrédients fondamentaux dans les régimes alimentaires d’une femme enceinte.

Par contre, les produits laxatifs ne sont pas très conseillés. Cependant, d’autres substances naturelles sont en mesure de les remplacer. Notamment, les mucilages et l’huile de paraffine sont dotés d’une grande vertu purgative. 

Ce n’est pas tout. Les exercices physiques sont aussi d’une grande importante pour lutter contre les hémorroïdes, dans la mesure où les activités en question correspondent à l’état de gestation. Il vaut mieux en parler avec un professionnel pour ne pas compromettre l’évolution de la grossesse. 

Comment faire pour s’en débarrasser sans courir trop de risque ?

Avoir des hémorroïdes pendant la grossesse n’est pas fatale tant pour le bébé que pour la mère. Toujours est-il qu’elles peuvent être très douloureuses par moments. C’est pourquoi les patientes cherchent des moyens d’alléger les tiraillements. Et il en existe suffisamment pour que les femmes hémorroïdaires puissent vivre leur grossesse de manière plus joyeuse. 

Le fameux bain de siège procure une satisfaction incomparable. Cela consiste à baigner toutes les parties entourant l’anus dans de l’eau tiède pendant environ vingt minutes. Notez cependant que cette action ne permet que d’alléger la souffrance occasionnée par cette maladie. 

Les pommades sont aussi assez utilisées pour ce même objectif. Néanmoins, il faut une consultation médicale afin d’en savoir plus sur les traitements les plus appropriés. Il n’empêche que faire le tour d’horizon des méthodes existantes n’est pas de refus. 

La première possibilité est de mettre fin aux problèmes du transit intestinal. Généralement, l’ajustement de l’alimentation est le principal remède face à cette complication. Si l’incident perdure, le recours aux laxatifs naturels s’impose. 

Ensuite, les médicaments par voie locale sont assez nombreux. Mais ils doivent être strictement recommandés par des experts. Habituellement, les composants de ces traitements sont :

  • Des anti-inflammatoires
  • Des corticoïdes
  • Des anesthésies
  • De la vitamine P
  • Des flavonoïdes

Les médecins proposent également les suppositoires dont le rôle est de favoriser l’évacuation des matières fécales en enduisant le canal de l’anus. Dans le premier cas comme dans celui-ci, les soins ne servent qu’à échelonner la survenance des crises hémorroïdales. Il en est de même pour l’administration des médicaments par voie orale. 

Par contre, l’usage des instruments spécifiques comme l’infrarouge, les ligatures élastiques et les scléroses chimiques semble porter ses fruits. Néanmoins, le coût correspondant n’est pas donné à tout le monde.