Passer au contenu
5 mesures à prendre pour combattre le prédiabète

5 mesures à prendre pour combattre le prédiabète

Avant qu’une personne diabétique souffre du diabète proprement dit, il y a beaucoup de chances à ce qu’elle rencontre un lot de symptômes liés au prédiabète. C’est une période pendant laquelle le corps subit déjà une insuffisance d’insuline. La seule différence est que l’organisme se montre encore résistant à ce phénomène jusqu’à un certain taux de glycémie dit critique. 

Reste qu’il est possible d’empêcher l’occurrence du vrai diabète à l’aide de quelques bonnes mesures. Nous vous en présentons cinq d’entre elles dont l’efficacité est particulièrement satisfaisante. 

Le prédiabète est le calme avant la tempête

Le prédiabète correspond à un gramme de sucre par litre de sang. Ce n’est pas une fatalité par rapport au stade où l’on parle de diabète 1 ou 2. Toujours est-il que l’insuline n’est plus dans sa plus grande forme à ce moment. La raison pour laquelle il est nécessaire de le prendre en charge le plus tôt possible. 

Cependant, il n’est pas toujours facile de détecter le prédiabète étant donné que ses symptômes passent souvent inaperçus. Au grand bonheur des sujets prédisposés au diabète, il est possible de maîtriser la croissance de cette période de calme avant la tempête, entre autres, par les pratiques communiquées dans cet article. 

Les personnes âgées sont plus susceptibles de rencontrer les caractéristiques du prédiabète. Il en va de même pour celles qui sont en surpoids.

À date, un grand nombre de personnes ignorent encore l’existence de cette pathologie alors que c’est la transition vers le diabète 2 qui est, notez-le, plus difficile à soigner. D’autant plus que cette prise en charge permet de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires. 

Découvrez les 5 approches gagnantes

La fusion de ces méthodes assure une rémission rapide et efficace face à un prédiabète. Elles ne sont pas aussi draconiennes, mais demandent tout de même une grande implication.  

1. Diagnostiquer le plus tôt possible

Le prédiabète ne produit que très peu de signes. Cela n’empêche que lorsque ces derniers se manifestent, pensez à faire un diagnostic pour être fixé une bonne fois pour toutes. Parce que les démarches de rétablissement doivent commencer directement après cette mise au point. Il se peut que vous ressentiez une soif gênante par moments. À cela s’ajoutent le trouble de la vision et la sensation de fatigue continuelle. 

Pour ce qui est du diagnostic proprement dit, il se fait à l’aide de deux types d’analyse. La première vise à connaitre le taux de glucose plasmatique à jeun dans le sang. Et le second correspond au test d’hyperglycémie par voie orale. De cette manière, il est possible de déterminer l’état d’absorption du sucre par le corps. 

2. Ajuster au mieux son alimentation pour stopper la maladie

A priori, les aliments à index glycémique bas sont priorisés dans le cadre d’un régime alimentaire adapté à un cas prédiabétique. Les céréales complètes, les légumineuses, les noix et les légumes, les pommes de terre mises à part, se trouvent dans la liste des ingrédients favorables. Les protéines sont également les bienvenus. Et l’on choisit particulièrement la viande blanche, le poisson, et les œufs. Quant aux produits laitiers, ne vous en privez pas en dehors de ceux qui comportent des matières grasses. 

Puis, évitez tant que possible les sucres ajoutés et surtout la farine. Les huiles végétales telles que le tournesol, le colza et le raisin ne sont pas très judicieuses. Elles sont remplacées par huile d’olive, de noix et d’avocat. Ce sont leurs lipides mono-insaturés qui nous intéressent en l’occurrence. Tandis que les aliments trop gras se trouvent dans la liste des « do-not ». 

On vous comprend quand vous dites que les légumes ne sont pas les plus tentants des nourritures, mais figurez-vous qu’ils sont parmi les plus recommandés en matière de traitements contre le prédiabète. Concoctez, donc, quelques recettes à base d’épinard de temps à autre. 

3. Bouger régulièrement

La sédentarité encourage le développement des symptômes liés au prédiabète et au diabète. Ayez, ainsi, l’habitude de mettre en place un programme d’activités physiques régulier. En cas de surpoids, cette pratique n’est que doublement avantageuse, car votre état de santé s’améliore en plus des graisses qui disparaissent. À ce sujet, l’idéal serait de rester à votre poids corporel parfait en évitant ainsi de succomber à l’obésité. 

Avec des séries d’exercices efficaces, vous pouvez vous adonner à de courtes séances régulières dans le but de maintenir la forme. Toujours est-il qu’il n’y a rien de mieux que de pratiquer carrément une discipline de manière soutenue. 

4. Respecter le temps de sommeil normal

Ce n’est pas par hasard que la totalité des praticiens dans tous les domaines médicaux recommande un temps de sommeil de 7 à 8 heures. Au-dessous de ce paramètre, le corps déploie davantage d’efforts pour assurer son insulinorésistance. Mais cela n’est pas suffisant pour stopper l’évolution du prédiabète. Il faut en plus avoir un sommeil paisible. Ce qui n’est pas très simple pour ceux qui travaillent sur un écran pendant des heures. 

5. Veiller à votre état de santé général

Le diabète est intimement lié à la tension artérielle. Ainsi, vérifiez régulièrement de ce côté afin d’éviter une augmentation répétitive de la pression. En même temps, il faut penser à réguler son taux de cholestérol en sachant que c’est une notion qui a un lien avec l’alimentation et l’activité physique. 

Ce n’est pas uniquement l’augmentation du taux de glycémie qui est critique puisque l’hypoglycémie demande également les mêmes niveaux de préventions. Il y a des remèdes naturels permettant de prévenir cette situation.